Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

PetroChina, entité cotée du géant pétrolier étatique CNPC et premier producteur de brut de Chine, entend verser à ses actionnaires un dividende correspondant au bénéfice net du premier semestre 2017 (archives).

KEYSTONE/EPA/STR

(sda-ats)

Le géant chinois de l'énergie PetroChina a vu son bénéfice net s'envoler de 2290% au premier semestre à 12,67 milliards de yuans (1,8 milliard de francs). Le groupe a en particulier tiré profit du renchérissement des cours du brut.

PetroChina, entité cotée du géant pétrolier étatique CNPC et premier producteur de brut de Chine, avait dégagé au cours du premier semestre 2016 un bénéfice d'à peine 531 millions de yuans, a indiqué la firme vendredi. Le groupe a présenté un spectaculaire retournement, son profit ayant plongé de 80% l'an dernier, à un plus bas historique, miné par la faiblesse des cours.

Mais depuis les tréfonds atteints début 2016, les prix de l'or noir ont rebondi avec vigueur: "L'offre et la demande sur le marché mondial du pétrole sont progressivement revenus à un état d'équilibre", s'est félicité PetroChina.

Et ce même si les cours restent de moitié inférieurs aux sommets de 2014, avant leur effondrement sur fond de surproduction mondiale et de morosité économique. PetroChina, qui a de surcroît gonflé ses ventes de pétrole et de gaz naturel sur les six premiers mois de 2017, a engrangé un chiffre d'affaires semestriel de 976 milliards de yuans, en hausse de 32%.

Bénéfice entièrement versé aux actionnaires

Conforté par la reprise du marché et la robustesse de ses résultats, le groupe a l'intention de reverser à ses actionnaires des dividendes correspondant à son bénéfice net total du premier semestre. PetroChina a motivé ce versement par "de bons fondamentaux" et "des conditions financières favorables".

Plusieurs autres entreprises publiques chinoises ont récemment fait de même, notamment le géant des télécoms China Mobile. Une façon, selon les analystes, d'attirer des investisseurs privés. Et de gonfler en numéraire les caisses de l'Etat.

PetroChina est ainsi détenu à 86% par sa maison mère, China National Petroleum Corp (CNPC), un mastodonte contrôlé par le gouvernement central. "CNPC va empocher une jolie somme, et la croissance de PetroChina va de toute façon se continuer au second semestre à l'heure où le groupe s'efforce de réduire ses coûts opérationnels", commentait Tian Miao, analyste du courtier Sun Hung Kai Financial cité par l'agence Bloomberg.

PetroChina, plus prudent, a mis en avant les incertitudes sur les fluctuations du marché et le ralentissement général de la conjoncture chinoise, bien que la deuxième économie mondiale ait résisté au premier comme au 2e trimestre 2017.

Investisseurs aux anges

Les résultats dévoilés vendredi ont suscité l'euphorie des investisseurs: le titre de PetroChina montait de plus de 4% vendredi à la mi-journée à Hong Kong.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS