Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'action Petroplus était en forte hausse jeudi après l'annonce mercredi soir d'un accord temporaire de facilité de crédit avec les banques. Le Conseil d'Etat neuchâtelois y voyait également un motif d'optimisme pour la raffinerie de Cressier.

Les intervenants saluent l'annonce de l'accord temporaire, qui ne représente rien de plus qu'une courte pause dans le processus de recherche de solutions en cours. La situation du premier raffineur indépendant en Europe demeure opaque et tendue, mais il gagne du temps pour trouver une sortie de crise solide, commente la Banque cantonale de Zurich.

UBS est également de cet avis. Avec cet accord, le scénario le plus noir, soit celui d'une faillite, s'éloigne temporairement. Si les activités des sites de Coryton (Grande-Bretagne) et Ingolstadt (Allemagne) sont pour le moment en partie assurées, l'avenir des sites de Cressier (NE), Petit-Couronne (France) et Anvers (Belgique) n'a pas été évoqué mercredi et reste en suspens.

Optimisme

A la clôture, la nominative avait pris 15,8% à 1,39 franc, dans des volumes de transactions élevés. A l'ouverture, l'action de la firme zougoise s'est même envolée de près de 50%. Ce rebond n'est toutefois pas à surestimer, dans la mesure où le titre affiche toujours un repli de 31% par rapport à fin 2011 et même de près de 90% en six mois.

Selon les analystes de la banque, il faut s'attendre à une fermeture définitive ou une vente. Pour le conseil d'Etat neuchâtelois, l'optimisme reste de mise pour la raffinerie de Cressier où travaillent 260 personnes.

Le fait que les sites suisse, français et belge du groupe ne soient pas mentionnés dans l'accord de mercredi représente un "bon signe", selon le ministre de l'économie Thierry Grosjean. Cela indique "que les négociations se poursuivent", a-t-il expliqué jeudi par téléphone à l'ats, précisant continuer ses démarches auprès de la raffinerie ainsi qu'aux niveaux fédéral et cantonal.

ATS