Navigation

Peu d'augmentations générales des salaires en 2013

Ce contenu a été publié le 17 décembre 2012 - 13:04
(Keystone-ATS)

Les négociations salariales pour 2013 ont été dures, selon Travail.Suisse. S'ajoutant à une conjoncture quelque peu fléchissante, le renchérissement négatif élevé (-0,7%) leur a donné un coup de frein. Au final, les salaires réels connaîtront des hausses de 0,7 à 2%.

"La baisse des prix a bloqué de nombreuses négociations salariales", a déclaré lundi à Berne Arno Kerst, vice-président du syndicat Syna. Avec un taux d'inflation négatif, le pouvoir d'achat des Suisses s'élève en effet automatiquement avec un salaire restant au même niveau.

Selon Arno Kerst, la crise de l'euro, la force du franc et l'évolution conjoncturelle bancale chez d'importants partenaires commerciaux ont fait obstacle à des résultats satisfaisants. Pourtant, avec une hausse attendue de 1,3% du produit intérieur brut (PIB) en Suisse en 2013, "les perspectives de croissance restent réjouissantes", observe Susanne Blank, responsable de la politique économique de Travail.Suisse.

L'organisation faîtière, qui compte 170'000 travailleurs, estime toutefois que ses fédérations ont atteint globalement des résultats "en grande partie satisfaisants".

Risque d'arbitraire

Susanne Blank déplore que les négociations visant à corriger les salaires minimaux et féminins n'aient pas abouti. Travail.Suisse regrette également les très faibles hausses générales de salaires. "Les augmentations individuelles comportent un risque d'arbitraire et de traitement de faveur, en particulier lorsqu'il n'y a pas de transparence dans le système salarial de l'entreprise", ajoute Mme Blank.

Les branches qui donnent satisfaction pour 2013 sont celles du nettoyages où les salaires minimaux vont augmenter d'au moins 2,4% en Suisse alémanique et de 2% en Suisse romande. Dans le commerce de détail, Coop se distingue avec une progression totale de 1,1% de la masse salariale. Chez Migros, l'augmentation sera comprise entre 0,5 et 1%.

A contrario, Transfair regrette que les négociations aient échoué avec les CFF pour une augmentation générale. L'ex-régie va octroyer une hausse individuelle de 0,5% comme mesure unilatérale.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.