Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes en Suisse privilégient très largement l'école et les formations post-obligatoires (image symbolique).

KEYSTONE/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

Seul un jeune Suisse sur vingt jette l'éponge directement après l'école obligatoire et renonce à une formation. C'est un des meilleurs résultats en Europe, après la Slovénie et la Croatie.

En 2015, seuls 5,1% des jeunes de 18 à 24 ans ont arrêté toute scolarité ou formation après la phase obligatoire. En Europe, seules la Slovénie (5%) et la Croatie (2,8%) font mieux, selon les derniers chiffres d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne (UE). Les données croates sont toutefois jugées moins fiables.

La Turquie (36,4%) et l'Espagne (20%) se retrouvent avec le bonnet d'âne dans le classement d'Eurostat. Dans toute l'UE, ce sont en moyenne 11% des jeunes âgés de 18 à 24 ans qui ne vont pas plus loin que l'école obligatoire.

La plupart des pays européens ont toutefois fait des progrès dans ce domaine. En 2006, le taux se montait encore à 15%. En Suisse, le nombre de jeunes sans diplôme post-obligatoire a diminué de moitié ces dix dernières années.

Le fait de quitter l'école directement après la phase obligatoire complique la tâche des jeunes sur le marché du travail, constate encore Eurostat. Au sein de l'UE, plus de la moitié de ceux-ci sont restés sans emploi, la plupart contre leur gré. En Suisse, la proportion est à peine plus favorable.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS