Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines d'écoliers philippins ont été hospitalisés après avoir mangé des bonbons au durian. Il s'agit d'un fruit prisé dans le sud-est asiatique, a annoncé samedi le gouverneur d'une province du sud du pays.

Près de 1350 écoliers et collégiens ont été traités dans des hôpitaux de neuf villes de la province de Surigao del Sur après s'être plaints de crampes d'estomac, de diarrhées, de vomissements et de maux de tête, a précisé à l'AFP le gouverneur Johnny Pimentel.

Samedi, 250 d'entre eux étaient encore à l'hôpital, mais devraient sortir plus tard dans la journée, a-t-il ajouté. Neuf personnes, des hommes et des femmes qui ont vendu les friandises aux enfants pendant leur pause-déjeuner à partir d'une camionnette ont été arrêtés, a indiqué le gouverneur.

La police tente de déterminer si les friandises étaient périmées ou si elles contenaient délibérément du poison, a-t-il ajouté. Les suspects ont nié avoir eu l'intention d'empoisonner les enfants.

Un long trajet

"Les suspects avaient l'intention de vendre leur marchandise uniquement aux écoliers. Ils ont parcouru neuf villes en un jour, vendant leur marchandise", a précisé M. Pimentel. Il a ajouté que la police tentait de comprendre pourquoi ils avaient fait 300 km depuis leur région d'origine pour vendre ces bonbons aux enfants.

La région du sud-est est le principal producteur de durian, un fruit à l'odeur insoutenable, mais prisé dans le pays. Il est transformé en une multitude de produits alimentaires, y compris la confiserie, les glaces et le café.

ATS