Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au total, le gouvernement dit avoir retrouvé des bijoux d'une valeur de 21 millions de dollars ayant appartenu au clan Marcos. La collection comprend des tiares incrustées de diamants, une ceinture en or avec boucle en diamant et de multiples pierres précieuses (archives).

KEYSTONE/AP/BULLIT MARQUEZ

(sda-ats)

L'ancienne première dame des Philippines Imelda Marcos a perdu son long combat pour récupérer des bijoux confisqués à la chute de son époux. La Cour suprême a estimé qu'elle les avait acquis illégalement.

Les bijoux d'une valeur de 150'000 dollars sont désormais la propriété de l'Etat philippin, a ajouté la Cour. Cet arrêt, prononcé le 18 janvier mais qui vient seulement d'être rendu public, ouvre la voie à l'éventuelle vente d'une collection beaucoup plus vaste de bijoux qui appartenaient à la famille du dictateur Ferdinand Marcos, et qui pourrait rapporter des millions aux caisses de l'Etat.

"Les plaignants n'ont pas démontré de manière satisfaisante que ces valeurs avaient été acquises légalement", a jugé la Cour. La loi stipule que toute possession acquise par un responsable gouvernemental à un coût "manifestement sans rapport avec son salaire" est présumée "acquise illégalement", ajoute l'arrêt.

Pillage systématique

Les bijoux en question avaient été retrouvés au palais présidentiel de Malacanang, à Manille, après la fuite aux Etats-Unis de la famille Marcos en 1986, lorsque la révolution du "pouvoir du peuple" avait mis fin à 20 années de dictature.

Les gouvernements successifs y ont vu la preuve que la famille Marcos pillait systématiquement les coffres publics alors même que des millions de Philippins vivaient dans une grande pauvreté.

D'après les autorités, M. Marcos et ses alliés ont détourné environ dix milliards de dollars des caisses publiques lorsqu'il était au pouvoir. Moins de la moitié de cette somme a été récupérée, à la suite de poursuites judiciaires et de procédures amiables.

L'ancien dictateur avait notamment placé au moins 683 millions de dollars sur des comptes en Suisse. Ces fonds bloqués en 1986 par la Suisse ont été restitués en 1998 à Manille.

Plus de 20 millions de dollars

En 2009, un tribunal avait tranché en faveur de l'Etat dans l'affaire des bijoux de Malacanang, mais Imelda Marcos avait saisi la Cour suprême en 2014 pour contester la décision.

Au total, le gouvernement dit avoir retrouvé des bijoux d'une valeur de 21 millions de dollars ayant appartenu aux Marcos, dont des pièces saisies par les douanes américaines lors de leur fuite en exil.

La collection toute entière, conservée par la Banque centrale, comprend des tiares incrustées de diamants, une ceinture en or avec boucle en diamant, des colliers, des broches, et, parmi de multiples pierres précieuses, un diamant rose.

Les précédents gouvernements s'étaient engagés à vendre les joyaux aux enchères. Mais l'actuel président Rodrigo Duterte est un allié de la famille Marcos. Les autorités se sont refusées à dire mardi si les bijoux seraient ou non mis à l'encan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS