Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La tempête tropicale Washi, qui balaie le sud des Philippines, a fait 440 tués, a annoncé samedi la Croix-Rouge philippine (PNRC). Accompagné de bourrasques de vent atteignant 90 km/h et de fortes pluies, elle a provoqué pluies torrentielles et coulées de boue.

L'île de Mindanao a elle été la région la plus durement touchée. Au total, 215 tués ont été évoqués à Cagayan de Oro, l'un des principaux ports de l'île, et 144 autres dans la ville proche d'Iligan, a dit la secrétaire générale de la Croix-Rouge philippine.

Le cyclone a également entraîné des glissements de terrain et des régions se trouvent sans électricité. Quelque 100'000 personnes ont dû quitter leur domicile, selon le ministère des Affaires sociales qui a installé une dizaine d'abris de fortune à Iligan et Cagayan de Oro.

Centaines de disparus

La police et l'armée récupéraient samedi de nombreux corps dans les villes balayées par le typhon. "Le bilan pourrait encore s'aggraver car il y a encore beaucoup de personnes portées disparues", a dit la secrétaire générale de la Croix-Rouge philippine.

Des centaines de personnes étaient encore portées disparues, la plupart originaires d'Iligan. Les maisons ont été avalées par la mer en pleine nuit.

Images terribles

"Je ne peux pas expliquer comment de pareilles choses arrivent, des villages entiers ont été balayés vers la mer par des inondations rapides", a déclaré un porte-parole de l'armée. "Je n'ai jamais rien vu de tel. Ça pourrait être pire" que la tempête Ondoy (ou Ketsana), qui avait inondé la capitale Manille en 2009, faisant 464 tués, a-t-il ajouté.

Des images diffusées à la télévision montrent des cadavres couverts de boue, des voitures empilées les unes sur les autres et des maisons détruites. Des hélicoptères et des bateaux poursuivent les opérations de secours en mer à la recherche de survivants et des victimes.

ATS