Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des centaines de militaires ratissaient jeudi le sud des Philippines pour tenter de retrouver un Suisse et un Néerlandais. Ceux-ci, ornithologues amateurs, ont été enlevés mercredi sur une île où opèrent des militants islamistes sécessionnistes.

Le Suisse, âgé de 47 ans, et le Néerlandais, 52 ans, ont été enlevés sur une petite île de l'archipel de Tawi-Tawi et contraints par leurs ravisseurs de monter dans une vedette, selon la police locale.

La marine philippine a établi un blocus maritime de l'île pour les empêcher de quitter l'archipel, un bastion des partisans d'Abou Sayyaf qui ont fait des activités de kidnapping leur gagne-pain.

Un guide a pris la fuite

Les deux hommes ont été enlevés avec un de leurs guides qui est parvenu à sauter du bateau et à nager jusqu'à la côte. Un autre guide avait déjà réussi à s'enfuir et avait alerté les autorités.

Le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) a dit mercredi à l'ats avoir pris connaissance de cet enlèvement. L'ambassade suisse est en contact avec les autorités locales.

A la recherche d'un oiseau rare

Le Club des oiseaux sauvages, une association philippine, a précisé que le guide enlevé était dans la région à la recherche du Gallicolombe de Tawi-Tawi, une espèce d'oiseau en voie de disparition.

Selon le trésorier du club, Michael Lu, les ravisseurs prévoiraient "de vendre (les touristes) au groupe Abou Sayyaf ou au FILM", le Front islamique de libération Moro, actuellement engagé dans des négociations de paix avec le gouvernement après des années de guérilla.

Cet enlèvement porte à douze le nombre d'étrangers enlevés dans le sud des Philippines depuis le début de l'année 2011 dont cinq sont toujours retenus.

ATS