Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant néerlandais de l'électronique Philips a publié lundi pour le troisième trimestre un bénéfice net divisé par sept par rapport à la même période un an plus tôt. Il veut supprimer 4500 emplois d'ici à 2014 dans le cadre d'un programme de réduction des coûts.

Le bénéfice net s'est établi à 76 millions d'euros sur la période, contre 524 millions d'euros au troisième trimestre 2010. Le chiffre d'affaires ressort à 5,39 milliards d'euros (environ 6,67 milliards de francs) contre 5,46 milliards auparavant.

Le groupe explique son résultat notamment par le chiffre d'affaires moins élevé et par une perte nette de 54 millions d'euros enregistrée par sa division télévision, en difficulté, et dont la vente avait été annoncée le 18 avril.

Philips a en outre annoncé lundi le début d'un programme de réduction des coûts pour un total de 800 millions d'euros.

1400 aux Pays-Bas

Philips a précisé que les suppressions d'emplois, dont 1400 auront lieu aux Pays-Bas, représenteront 60% des économies réalisées tandis que les 40% restants seront "liés à d'autres coûts structurels".

Le groupe néerlandais, qui emploie environ 120'000 salariés, a longtemps été spécialisé dans la production de téléviseurs et de produits électroménagers. Depuis une dizaine d'années, le groupe développe la production de matériel médical, tels les scanners à résonance magnétique et de systèmes d'éclairage.

ATS