Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - L'interdiction aux mineurs d'une exposition à Paris de l'oeuvre du photographe américain Larry Clark a suscité de vives attaques contre la mairie. Certains des clichés exposés montrent des jeunes qui se piquent, font l'amour ou sont nus.
Les images controversées représentent 10% de la rétrospective qui s'ouvre vendredi au Musée d'art moderne de la ville de Paris (MAM). Une telle interdiction aux mineurs est inédite dans le monde de l'art en France.
Aucune association ou groupe religieux n'a manifesté jusqu'à présent son opposition mais le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, a dit craindre des poursuites judiciaires en vertu d'une loi de 2007 réprimant la présentation à des mineurs de photographies à caractère pornographique. Plutôt que de retirer les clichés controversés, il a préféré l'interdiction aux mineurs.
En prenant une telle décision, il s'est attiré les foudres d'associations proches de la Ligue des droits de l'Homme qui ont dénoncé un choix "régressif et rétrograde".
"Larry Clark censuré, Interdit aux moins de 18 ans", a aussi titré jeudi le quotidien Libération qui, en signe de soutien à l'artiste, a publié en une un cliché montrant un couple de jeunes en plein ébat sexuel.
La polémique a pris aussi un tour politique quand les alliés écologistes de Bertrand Delanoë à la mairie lui ont demandé à deux reprises de revenir sur sa décision, sans pour l'instant obtenir gain de cause.
"Quand on voit le déferlement, hélas, de pornographie à la télévision et sur internet, je pense qu'un avertissement aux parents aurait suffi", a aussi estimé Ségolène Royal, l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007. Quant à Larry Clark, il s'est déjà dit, dans un entretien au quotidien "Le Monde", "choqué et surpris".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS