Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pablo Picasso de retour à Fondation Gianadda à Martigny (photo symbolique).

KEYSTONE/AP/Vincent Yu

(sda-ats)

Picasso investit la fondation Gianadda à Martigny du 18 juin au 20 novembre 2016. Les oeuvres présentées couvrent les 20 dernières années de la carrière de l'artiste, inspiré par sa femme Jacqueline qu'il épouse en 1961.

La Fondation Pierre Gianadda rend hommage à Pablo Picasso (1881-1973) mais aussi et surtout à Jacqueline, disparue il y a trente ans. "Elle fut sa dernière compagne, lui servit de modèle et de référence en permanence", indique la fondation sur son site internet.

"La présence de Jacqueline et sa jeunesse" ont accéléré le rythme créateur de l'artiste espagnol. L'exposition présente un ensemble de peintures, de gravures, de linogravures, de céramiques et de sculptures.

160 fois Jacqueline

Durant les dix premières années de cette période, Picasso revisite les maîtres du passé, tels que Delacroix, Vélasquez ou Manet. Puis il peint son modèle: Jacqueline "habite l'oeuvre du maître de toute son âme", souligne la fondation.

Durant la seule année 1963, elle figure pas moins de 160 fois dans la production de l'artiste. Les dix dernières années, Picasso explore la femme, le couple, l'homme et le peintre vieillissant.

Les oeuvres présentées à Martigny proviennent de la collection de la famille de Picasso. Mais aussi de collections publiques, comme le Musée Picasso à Paris ou le Museu Picasso à Barcelone, et de collections privées.

ATS