Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'espoir d'une candidature au Conseil national s'évapore pour le conseiller communal chaux-de-fonnier Pierre-André Monnard. Poussé à quitter l'exécutif par tous les partis y compris le sien, il ne repartira pas au combat sans soutien d'une section locale du PLR. Le Conseil communal rejette la responsabilité de la crise financière sur son collègue.

"En l'état actuel, il n'y a aucune raison que j'aille au casse-pipe et que je me porte candidat", indique Pierre-André Monnard dans une interview parue mercredi dans "L'Express/L'Impartial".

Pierre-André Monnard était quatrième sur la liste PLR au National en 2011. Entré au Parlement fédéral en décembre dernier après les retraits d'Alain Ribaux et de Laurent Favre, il avait rapidement affiché son ambition pour les élections de cet automne.

"Lynchage"

Quant à son poste au conseil communal, le chef des finances répète qu'il se donne quinze jours de réflexion. Il déplore le "lynchage" dont il fait l'objet depuis l'annonce du déficit de 12 millions de francs pour 2014 contre un bénéfice de 2,3 millions figurant au budget.

Accusé de ne pas avoir constaté à temps la chute des recettes fiscales, Pierre-André Monnard note que les signaux étaient au vert dans le dossier remis par son service financier à l'été 2014. Il a reçu les chiffres définitifs le 5 février dernier et en a informé ses collègues en début de soirée, avant la séance du conseil général.

Tous ont convenu de ne pas annoncer tout de suite la nouvelle au législatif, préférant attendre des informations complémentaires. L'exécutif a même défendu ce soir-là un crédit de 500'000 francs pour le réaménagement de la rue de l'Avenir.

Responsabilité rejetée sur Pierre-André Monnard

Le Conseil communal n'a pas tardé à réagir à ces propos: dans un communiqué diffusé mercredi, il affirme ne pas avoir été informé par Pierre-André Monnard de la situation financière alarmante en 2014. Il reproche à ce dernier de ne pas lui avoir transmis les informations qu'il avait à sa disposition.

L'exécutif communal se dit étonné des "déclarations unilatérales" de son collègue dans la presse. Il se dit surpris aussi de voir Pierre-André Monnard "reprocher à ses propres services de ne pas avoir transmis ces informations essentielles au Collège, alors que cela relève de sa responsabilité d'élu et de grand argentier de le faire."

Le Collège rappelle également qu'il a été informé de chiffres critiques le 5 février par Pierre-André Monnard, juste avant la séance du Conseil général. "A ce moment-là, l'argentier communal évoquait une possible erreur des chiffres reçus de la part de l'Etat", souligne le Conseil communal.

Ce dernier est "déterminé à analyser les dysfonctionnements dans la circulation des informations sans occulter l'éventuelle responsabilité du Collège". A ce stade, il entend se concentrer sur "l'indispensable" redressement des finances.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS