Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Gerard Piqué, exclu lundi lors de la Supercoupe d'Espagne perdue par le FC Barcelone (4-0, 1-1), s'expose à au moins quatre matches de suspension s'il est reconnu coupable d'insulte envers un arbitre.

Le défenseur international espagnol (28 ans) a reçu un carton rouge direct à la 55e minute du match retour contre l'Athletic Bilbao lundi soir au Camp Nou. Il a été sanctionné après s'en être pris violemment à un des arbitres assistants sur un hors-jeu litigieux non signalé.

D'après le compte-rendu de l'arbitre central publié sur le site de la Fédération espagnole (RFEF), Piqué aurait prononcé des propos très injurieux envers ce juge de touche. Le comité de discipline devrait examiner son cas mercredi selon la presse espagnole.

L'article 94 du code disciplinaire de la RFEF prévoit que toute insulte ou attitude injurieuse envers un arbitre soit "sanctionnée d'une suspension de quatre à douze matches". La jurisprudence récente montre néanmoins que les joueurs coupables de ce type d'incartades écopent souvent de la peine la plus basse. Ainsi, le défenseur du Real Madrid Sergio Ramos en 2013 (quatre matches pour insulte et un match pour son exclusion préalable).

Si cette sanction se confirmait, il s'agirait d'un gros coup dur pour le Barça, qui serait privé de l'un de ses habituels titulaires pour les quatre premières journées du Championnat d'Espagne qui débute vendredi. Piqué manquerait notamment le déplacement des champions d'Espagne en titre sur la pelouse de l'Atletico Madrid, prévu pour la 3e journée.

ATS