Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le père de Reeva Steenkamp, tuée par Oscar Pistorius en 2013, s'est dit "satisfait" après la condamnation pour "meurtre" du champion sud-africain, un crime passible d'au moins 15 ans de prison.

En première instance, Oscar Pistorius avait été condamné à cinq ans de prison pour "homicide involontaire" de sa compagne Reeva Steenkamp, mannequin de 29 ans, mais la Cour suprême d'appel l'a reconnu coupable de "meurtre".

"Ce que je voudrais dire à la famille Pistorius est que je suis désolé que ce soit plus douloureux maintenant. J'aurais tant souhaité que tout cela ne se soit jamais produit, mais sachant que c'est arrivé, il faut continuer à vivre", a déclaré Barry Steenkamp. Interrogé sur son souhait, souvent évoqué, de rencontrer Pistorius, le vieil homme à la barbe blanche a répondu: "Tournons la page. Je suis satisfait avec tout maintenant. Je n'aurais pas grand chose à dire à Oscar."

"Cette affaire dure depuis deux ans maintenant. J'aurais aimé que les choses aillent plus vite. Mais je pense qu'on en voit la fin et nous allons nous consacrer à la fondation de Reeva", a-t-il ajouté, très ému. Cette fondation, qui doit être prochainement lancée officiellement, se consacrera à la protection des femmes victimes de violences, un projet que Reeva comptait lancer. June Steenkamp, la mère de la victime, était elle présente à la Cour suprême d'appel à Bloemfontein. A l'énoncé du verdict, elle est restée quasi impassible, alors qu'une amie la prenait dans ses bras pour la réconforter.

Pistorius, héros handicapé des Jeux olympiques de Londres en 2012, a tué Reeva Steenkamp de quatre coups de feu tirés à travers la porte des toilettes de la maison du champion à Pretoria, dans la nuit de la Saint-Valentin 2013. Le parquet avait fait appel, dans l'espoir d'obtenir une condamnation pour "meurtre". Pistorius était sorti de prison en octobre, au bout d'un an, et placé aux arrêts domiciliaires dans la somptueuse propriété de son oncle à Pretoria. Il est depuis soumis à des travaux d'intérêt général. Selon le porte-parole du parquet national, Bulelwa Makeke, il devrait continuer à bénéficier de son régime actuel jusqu'au prononcé de la nouvelle sentence, qui pourrait intervenir début 2016.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS