Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un juge new-yorkais se prononcera mardi sur la poursuite ou non de la procédure civile intentée contre Dominique Strauss-Kahn pour agression sexuelle, a indiqué un porte-parole des tribunaux. Dans un premier temps, cette décision avait été annoncée pour ce vendredi.

Le juge Douglas McKeon, de la Cour suprême du Bronx, doit annoncer s'il accepte ou non de classer la plainte déposée par Nafissatou Diallo, la femme de chambre guinéenne qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir contrainte à une fellation dans sa suite du Sofitel le 14 mai dernier.

Les avocats de DSK estiment qu'il ne peut pas être poursuivi au civil, car il était, selon eux, couvert à l'époque par une immunité absolue en tant que directeur général du FMI. Les avocats de Mme Diallo, qui veut obtenir une compensation financière, rejettent cette affirmation.

Plainte pénale abandonnée

DSK a reconnu en septembre dernier une relation sexuelle "inappropriée". Mais il a affirmé qu'il n'y avait eu ni violence ni contrainte.

Mme Diallo a porté plainte au civil le 8 août, en parallèle de la procédure pénale new-yorkaise, qui a été abandonnée le 23 août, le procureur ayant des doutes sur sa crédibilité. Mais les deux procédures étant totalement indépendantes, la procédure civile s'est poursuivie.

ATS