Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Land autrichien du Vorarlberg vient d'essuyer un échec avec son action en prévention contre le danger que représente la centrale nucléaire de Mühleberg (BE). Le tribunal régional de Feldkirch (A) s'est déclaré incompétent pour traiter une telle plainte.

La juge en charge du dossier a fondé, mardi, sa décision sur la Convention de Lugano qui règle les compétences juridiques en matière civile et commerciale. Malgré les lacunes dans la sécurité de la plus vieille centrale de Suisse, sise à près de 200 km de la frontière autrichienne, elle ne voit pas de danger imminent. Une telle menace immédiate aurait en effet constitué une condition permettant au tribunal de Feldkirch de se saisir du cas.

Qu'à cela ne tienne, le Land du Vorarlberg veut en rester à sa plainte et, si nécessaire, en épuiser toutes les possibilités. Regrettant, dans une première réaction, la décision de justice, le président de la région Markus Wallner estime que les scénarios de menaces n'ont rien de drôle pour le Vorarlberg.

Autre plainte

La plainte a été déposée fin mai, signée par les responsables des quatre groupes siégeant au parlement régional ainsi que les représentants des organisations de protection de l'environnement. Elle fait référence aux éventuelles lacunes dans la sécurité de la centrale ainsi qu'au potentiel de risques pour le Vorarlberg en cas d'accident.

Cette procédure en Autriche n'est pas la seule que la centrale de Mühleberg doit affronter. En mars, le Tribunal administratif fédéral a décidé que des impératifs de sécurité imposent une limitation de l'autorisation d'exploitation de la centrale jusqu'à fin juin 2013.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS