Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le plan prévoit la construction de nouveaux logements, étendant la ville de Qalqiliya, sous contrôle palestinien, dans une zone de Cisjordanie sous contrôle entier israélien (archives).

KEYSTONE/AP/NASSER NASSER

(sda-ats)

La construction de plusieurs milliers de logements pour les Palestiniens dans la ville de Qalqiliya, dans le nord de la Cisjordanie occupée, est gelée. Le cabinet de sécurité israélien a suspendu son feu vert au un plan, selon un communiqué officiel.

Le plan, conçu par le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, prévoit la construction de nouveaux logements, étendant la ville de Qalqiliya, sous contrôle palestinien (zone A), dans une zone de Cisjordanie sous contrôle entier israélien (zone C).

Ce plan est censé être un geste de bonne volonté d'Israël pour "récompenser" les habitants de Qalqiliya "la ville de Cisjordanie la plus calme ces deux dernières années", ont indiqué des hauts responsables militaires israéliens dans une interview au site d'informations en ligne Ynet.

Projet réexaminé

A la suite des accords d'Oslo en 1993, l'Autorité palestinienne exerce des pouvoirs plus ou moins limités sur des zones A et B couvrant environ 40% de la Cisjordanie, principalement les centres urbains. Et Israël conserve une zone C (60% de ce territoire) incluant ses colonies.

Les ministres membres du cabinet de sécurité avaient initialement approuvé le projet de nouveaux logements pour Qalqiliya. Mais ils l'ont réexaminé mercredi soir sous la pression de ministres pro-colonisation, absents lors du vote initial.

Le cabinet de sécurité a décidé de s'en remettre au gouvernement qui comprend l'ensemble des ministres, selon un communiqué des services du Premier ministre Benjamin Netanyahu. "Le cabinet discutera dans dix jours d'une politique globale de construction et de planification en zone C", selon ce communiqué.

Pas de faveur

Cette décision intervient malgré le soutien au plan de M. Lieberman et de plusieurs haut responsables de l'armée, rapportent les médias israéliens.

"Nous ne faisons de faveur à personne", ont déclaré de hauts responsables militaires à Ynet, soulignant que le plan d'expansion de Qalqiliya, qui prévoit la construction de plusieurs milliers de logements sur plusieurs années, avait été conçu comme un outil de sécurité afin de maintenir le calme et faire cesser la vague de violences qui a débuté en octobre 2015.

"Selon cette approche, nous prenons des mesures de sécurité - démolitions, arrestations, traque des armes - dans les zones et les villes d'où émane le terrorisme. D'un autre côté les zones calmes reçoivent des avantages, comme des permis de travail", ont-ils ajouté.

Qalqiliya est une des principales villes de Cisjordanie avec plus de 40'000 habitants. Elle n'est distante que de quelques kilomètres des villes israéliennes de Kfar Saba et Raanana, au nord de Tel-Aviv.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS