Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministre grec des Finances a officiellement annoncé aux chefs de file de la zone euro la décision de la Grèce de "ne pas organiser le référendum" sur le plan européen de sortie de crise. Le premier ministre Georges Papandréou avait déjà affiché la même intention jeudi.

Evangélos Vénizélos a souligné que le gouvernement briguerait vendredi soir la confiance "pour obtenir le plus grand consensus possible" politique "avec la formation d'un gouvernement en ce sens".

"L'objectif est de garantir la mise en oeuvre des procédures d'application" de l'accord de désendettement de la Grèce conclu par la zone euro à Bruxelles la semaine dernière qui "garantit" la place du pays "dans la zone euro", "respecte les sacrifices du peuple grec et ouvre la perspective d'un retour de l'économie à la normale", a souligné M. Vénizélos.

Le ministre a mené ses entretiens téléphoniques dans l'attente d'un discours que doit prononcer dans la soirée M. Papandréou, avant le vote au parlement à partir de minuit du vote de confiance qu'il avait réclamé lundi, en annonçant aussi le référendum.

ATS