Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Quand il sera élu, Platini sera un bon président de la FIFA", a estimé Karl-Heinz Rummenigge, président de l'ECA, à quelques mois de l'élection qui doit trouver un successeur à Sepp Blatter.

"Nous avons eu de bonnes relations dans le passé avec l'UEFA et surtout avec Platini car il ne faut pas oublier que lorsque l'ECA a été créée, il a été l'un cofondateurs", a expliqué Rummenigge, réélu pour deux ans à la présidence de l'ECA (Association européenne des clubs de football) qui réunit désormais 220 clubs européens.

"Nous sommes convaincus que quand il sera élu président, il sera un bon président de la FIFA", a ajouté le patron du Bayern. "Pendant notre carrière professionnelle, nous avons été des adversaires. Aujourd'hui notre relation est plutôt bonne, on peut dire que nous sommes amis", a encore déclaré l'ancien attaquant du Bayern et de l'Allemagne, double Ballon d'or en 1980 et 1981 avant que Platini ne remporte trois fois cette même distinction (1983, 1984 et 1985). "Nous avons beaucoup de respect mais nous ne connaissons pas encore son programme car, à Monaco notamment, il n'a pas parlé de la FIFA", a conclu Rummenigge.

Michel Platini fait figure de favori pour succéder à Sepp Blatter, démissionnaire, lors de l'élection programmée le 26 février prochain à Zurich. Les autres candidats déclarés sont le Brésilien Zico, le milliardaire sud-coréen et ex-vice-président de la FIFA Chung Mong-joon, le président de la Fédération libérienne Musa Bility, ainsi que les anciens capitaines de Trinité-et-Tobago David Nakhid et du Nigeria Segun Odegbami.

ATS