Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au terme d'un match d'une intensité folle, Berne a remporté le deuxième match de la finale 1-0 contre Lugano. Les deux équipes sont à égalité dans la série (1-1). Ruefenacht a marqué le but en or.

Dans une patinoire de Berne qui commençait à redouter le pire, Ruefenacht a apporté la délivrance à la 56e minute sur une reprise consécutive à un rebond accordé par Merzlikins. Ce fut peut-être la seule erreur du portier letton de Lugano, mais elle coûte un point dans la finale.

Lugano s'était imposé samedi avec un jeu offensif à tout va, imité par Berne au sommet de son art en supériorité numérique. Le décor avait complètement changé pour ce deuxième match. Le jeu défensif avait été profondément remanié. Surtout du côté tessinois.

Défense en béton

Berne a largement dominé ce deuxième acte, mais les joueurs de la capitale ont buté sur une défense en béton des Tessinois. Le quatuor Vauclair - Ulmer - Chiesa - Furrer a livré un match extraordinaire. Ils ont été les premiers à empêcher les attaquants bernois de s'approcher Merzlikins. Les hommes de l'entraîneur Lars Leuenberger ont été souvent contraints de tirer de loin pour essayer de marquer. Ce fut un régal pour Merzlikins. Même pendant deux minutes à 5 contre 3, ils n'ont pas trouvé la clé.

Plus le match avançait, plus Berne se retrouvait dans la situation de Genève-Servette lors du premier match de la demi-finale contre Lugano. Une vaine domination avec des actions qui font briller le gardien adverse. Mais là où les Genevois s'étaient finalement inclinés 0-5, les Bernois ont su trouver la réponse. Ils ont tout de même eu chaud. Martensson (22e) et Klasen - en arrière ! (36e) - ont eu la possibilité d'ouvrir le score.

Manque de courage

Juste avant la délivrance de Ruefenacht, Beat Gerber aurait mérité de prendre une pénalité de match. Le défenseur bernois a chargé Hofmann par derrière juste avant la bande. Le Jurassien bernois s'est retrouvé projeté dangereusement contre la paroi et s'est ouvert au visage.

Les deux arbitres n'ont pas eu le courage de sévir et n'ont infligé qu'une pénalité mineure. 27'' après le retour de Gerber, Ruefenacht marquait le but en or...

ATS