Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hockey sur glace - Les clubs romands ont entamé de manière idéale les demi-finales des play-off de LNB.
Lausanne a dominé Viège 4-1 dans l'acte I d'une série disputée au meilleur des sept matches. La Chaux-de-Fonds est pour sa part allée s'imposer 3-4 après prolongation à Langenthal.
Battu 4-0 par Viège en finale l'an dernier, Lausanne a réussi le début de son opération rachat. Les hommes de John van Boxmeer, qui exerçaient une domination aussi nette que stérile dans le premier tiers-temps, forçaient la décision en inscrivant deux buts dans le tiers médian. C'est Sven Helvenstein qui montrait la voie à suivre d'un puissant et précis tir du poignet (26e).
Les minutes qui suivaient allaient s'avérer décisives. Pascal Caminada réussissait un arrêt déterminant à la 28e sur une tentative de Jeffrey Füglister. Le LHC faisait le break à la 33e, grâce à un slap rageur de l'ancien Luganais Colby Genoway. Le 2-1, signé Alain Brunold à la 44e, n'allait rien changer. Lausanne reprenait sa marche en avant et inscrivait logiquement deux nouveaux buts
Seule équipe ayant eu besoin de sept matches pour passer l'épaule en quart de finale, La Chaux-de-Fonds a créé la sensation à Langenthal. Les "Abeilles", qui ont disputé mardi leur cinquième prolongation déjà dans ces play-off, semblaient pourtant condamnés à la défaite tant ils étaient dominés sur le plan physique dans la période supplémentaire. Ils n'étaient qui plus est pas parvenus à conserver l'avantage de deux buts qui était le leur à l'issue de la première période (1-3).
La domination de Langenthal était de plus en plus nette au fil des minutes en prolongation. Les Bernois manquaient cependant de lucidité lorsqu'ils bénéficiaient d'une supériorité numérique de 2' à la suite d'une pénalité infligée à Stephan Moser à la 72e. Ils allaient payer cher ce manque d'efficacité. Leur portier Marc Eichmann était sauvé par sa transversale à la 77e minute sur un tir de Benoît Mondou, mais il ne pouvait rien faire sur le tir du poignet armé par Michael Bochatay à... 57'' de la fin.

ATS