Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plombé par le "dieselgate", le bénéfice de Daimler baisse de 21%

Daimler a qualifié l'environnement économique de difficile, le scandale des moteurs diesel truqué pesant notamment sur les activités (archives).

KEYSTONE/AP/THIBAULT CAMUS

(sda-ats)

Le numéro un mondial de la voiture haut de gamme et des camions, l'allemand Daimler, a publié jeudi un bénéfice net de 1,76 milliard d'euros (2,0 milliards de francs) au troisième trimestre, en baisse de 21% sur un an et inférieur aux attentes des analystes.

Le fabricant des Mercedes-Benz a confirmé son objectif d'un bénéfice opérationnel Ebit en 2018 "bien en dessous" de celui de 2017 (14,3 milliards d'euros), alors qu'il a abaissé ses prévisions de résultats deux fois cette année en raison du conflit commercial sino-américain et de charges liées au "dieselgate".

Sur la période de juillet à septembre l'Ebit du groupe a reculé de 27%, à 2,49 milliards d'euros.

Les analystes sondées par le fournisseur de services financiers Factset s'attendaient à un bénéfice net de 1,94 milliard d'euros, et un Ebit de 2,72 milliards.

"L'industrie automobile et donc aussi Daimler se trouvent toujours dans un environnement très difficile", a commenté Dieter Zetche, patron de Daimler, qui quittera son poste en mai 2019 pour accéder au conseil de surveillance du groupe.

Le chiffre d'affaires du constructeur a légèrement baissé (-1%, à 40,21 milliards d'euros), mais reste stable hors effets de change.

Le chiffre d'affaires de sa branche auto Mercedes-Benz a reculé de 7% sur un an, à 21,7 milliards d'euros, tandis que son Ebit a reculé de 35%, à 1,37 milliard d'euros.

La branche était plombée au troisième trimestre notamment par "une disponibilité limitée des voitures en raison de retards dans la certification" selon les nouveaux standards WLTP, indique le groupe dans un communiqué.

Le trimestre était également marqué par des charges liées à des "procédures administratives et autres mesures" concernant des voitures diesel.

A l'image de la branche automobile allemande, Daimler est empêtré dans le scandale des moteurs diesel, qui a éclaté chez Volkswagen en 2015.

L'année dernière déjà, des rappels et mises à jour de logiciels sur des voitures diesel ont coûté 453 millions d'euros, précise Daimler.

Avant un premier avertissement sur les résultats en juin, Daimler s'attendait encore à un Ebit en légère hausse sur un an.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.