Plus de 90 recours ont été déposés après le vote serré de dimanche sur le centre de congrès de Montreux et la victoire du "non". Et ce décompte n'est pas définitif, prévient le préfet.

"C'est rare d'en recevoir autant", reconnaît Roland Berdoz, préfet du district de la Riviera-Pays-d'Enhaut interrogé jeudi en matinée par Keystone-ATS. Le délai pour les envoyer étant fixé au mercredi 13 février, il se peut que des courriers lui parviennent encore ces prochains jours et que le nombre de contestations augmente.

Si le préfet n'a pas encore eu le temps d'éplucher tous ces recours, il peut déjà indiquer qu'ils proviennent pour l'heure de privés. Le principal grief avancé concerne le retard dans l'envoi du matériel de vote aux étrangers.

Pour mémoire, 1397 électeurs étrangers n'ont reçu leur enveloppe de vote que la semaine qui a précédé le scrutin communal en raison d'un problème informatique. Face à l'écart si serré qui a séparé les camps du "oui" et du "non", à savoir 94 voix, certains citoyens estiment visiblement que cela a pu jouer un rôle dans le résultat.

Rapport au gouvernement

Désormais, Roland Berdoz va instruire ces requêtes. Chaque recourant a le droit d'être entendu, le processus peut donc de prendre un peu de temps. "Je ferai ensuite un rapport au Conseil d'Etat qui décidera". Si le vote était invalidé, les Montreusiens revoteraient alors sur le même texte.

Signalons que du côté des vainqueurs, des recours avaient aussi été déposés. Au nombre de trois. "Pas par des partis, mais des proches ou des membres des Verts et de Montreux Libre", précise Roland Berdoz.

Tous ont été retirés, poursuit-il. L'un, portant sur l'affichage, avant le vote. Les deux autres, ayant trait à un rectificatif de la Municipalité aux arguments des opposants et à l'envoi du matériel de vote aux étrangers, ont été retirés entre lundi et mardi.

Nouveau projet

Toujours du côté des opposants, Susanne Lauber Fürst de Montreux Libre explique dans le journal Le Régional que son parti déposera "une motion lors du prochain Conseil communal pour demander un projet de sécurisation et de modernisation du 2m2c". Le texte réclamera un concept moins coûteux, avec un investissement plus grand du canton et une solution de parking.

S'agissant de la mise aux normes de sécurité, notamment en matière de protection incendie, elle ajoute que "l'important est d'avoir un projet accepté par le Conseil communal au plus tard en 2020".

Les Montreusiens ont refusé dimanche à 50,7% que leur commune investisse 27 millions de francs dans la rénovation, la sécurisation et le développement du centre de congrès (2m2c). Budgétisés à 87 millions, les travaux auraient aussi été pris en charge par les acteurs touristiques de la région ainsi que la société d’exploitation du centre. Le projet était notamment soutenu par les autorités et le Montreux Jazz Festival.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.