Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plus d'un milliard de francs à investir dans le canton de Fribourg

Des responsables des CFF et du canton de Fribourg ont signé lundi un accord-cadre pour le développement du chemin de fer, en présence du directeur général des CFF Andreas Meyer (au centre) et du conseiller d'Etat Jean-François Steiert (2e depuis la droite).

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

Les CFF et le canton de Fribourg ont signé lundi l'accord "perspective générale Fribourg". Le document prévoit un investissement de plus d'un milliard de francs jusqu'en 2030 sur le territoire cantonal, dans les gares et le trafic.

L'accord institue un programme de travail appelé à évoluer au fil des ans, s'est réjoui le directeur général des CFF Andreas Meyer devant la presse à Fribourg. Ce dernier a rappelé qu'il s'agit du dixième pacte de ce type conclu en Suisse entre le transporteur ferroviaire et des collectivités publiques.

Le texte fribourgeois s'intéresse à six "périmètres" de développement devant répondre aux besoins de la population en matière de mobilité, d'urbanisation et d'évolution du cadre de vie. Les périmètres sont Fribourg, Romont, où des travaux se tiennent déjà, Estavayer-le-Lac ainsi que les districts du Lac et de la Singine.

Essor démographique

S'exprimant pour l'Etat de Fribourg, le conseiller d'Etat Jean-François Steiert a salué le comblement futur des manquements en matière d'intermodalité, à savoir la combinaison de plusieurs moyens de transport opérés par différents acteurs. Il répond "pleinement" à l'essor démographique du canton de Fribourg ces dernières décennies.

Le ministre a rappelé que le canton cherchait à favoriser l'implantation de ses futurs habitants à proximité des tracés ferroviaires. Comptant plus de 310'000 habitants pour l'heure, ce nombre pourrait grimper à plus de 450'000 à l'horizon de 2040, selon des projections.

"Il s'agit de se mettre dans la peau des habitants à l'horizon de 2035-2040 afin de leur préparer des infrastructures de qualité", a souligné le chef de l'aménagement, de l'environnement et des constructions. "Mais, a-t-il tempéré, dans les transports, il faut savoir faire preuve de patience", vu la lenteur des processus.

Une tour de 68 mètres

Le montant de 1,1 milliard de francs à investir comprend en particulier 250 millions pour les gares dans le canton de Fribourg, a précisé Andreas Meyer. Un des points forts est constitué au-delà par la Tour de l'esplanade, à Fribourg, avec ses 68 mètres de haut et ses 19 étages, une construction à 57 millions prévue pour 2022.

Par ailleurs, les Chemins de fer fédéraux (CFF) vont injecter 400 millions de francs dans l'infrastructure ferroviaire du canton de Fribourg, avec l'implication des Transports publics fribourgeois (TPF). Il s'agit notamment de moderniser le domaine opérationnel dans la Broye, a ajouté le directeur général de l'ex-régie fédérale.

En gare de Fribourg, un deuxième passage sous-voie sera construit, afin de faciliter la circulation vers et hors les quais. La capitale cantonale constitue d'ailleurs le troisième "hub" de Suisse romande en termes de volumes de passagers, derrière Lausanne et Genève, a rappelé Alain Barbey, coordinateur régional Ouest des CFF.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.