Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La branche de l'électricité estime qu'il faudra plus d'une centrale à gaz en Suisse d'ici 2020, a indiqué à l'ats le porte-parole du Groupe E. Il est en effet très difficile de mettre sur pied des projets dans le domaine des énergies renouvelables, en raison d'oppositions d'écologistes, ajoute-t-il.

De leur côté, les trois grandes entreprises énergétiques suisses, Axpo, Alpiq et les Forces motrices bernoises (FMB) ne se disent pas intéressées par la construction d'une centrale à gaz. "Il faudrait d'abord modifier les conditions-cadres politiques, en particulier les obligations de compensation des émissions de CO2", a indiqué à l'ats le porte-parole des FMB.

Dans le cas contraire, un tel projet ne serait pas rentable. Selon la loi, une centrale à gaz ne peut être construite en Suisse que si elle compense à 100% ses émissions en CO2, et pour moitié dans le pays. "Il faudrait pouvoir compenser davantage à l'étranger", estime-t-il.

La Suisse est actuellement en train de négocier son entrée dans cette bourse européenne des droits de polluer, a précisé le Département fédéral de l'énergie. Dans ce cadre, les compensations d'émission de CO2 en Europe seront considérées de la même manière qu'en Suisse, car il s'agira d'un marché unique, avait déclaré Doris Leuthard devant le Parlement.

Pire des scénarios de Doris Leuthard

La construction de quatre à six centrales à gaz d'ici 2050 n'est pas exclue, a-t-elle encore dit jeudi sur les ondes de la radio publique alémanique DRS. Mais ce scénario ne devrait se réaliser que dans le pire des cas, selon elle.

Si les économies d'énergie prévues ne sont pas réalisées et que le développement des énergies renouvelables est combattu, alors des apports en électricité correspondant à la production de quatre à six centrales à gaz seront nécessaires d'ici 2050, a expliqué la ministre.

Lors de sa présentation mercredi de la stratégie énergétique suisse jusqu'à 2050, Mme Leuthard avait annoncé que la construction d'une centrale à gaz était envisagée d'ici 2020, pour compenser la mise hors service prévue de trois centrales nucléaires.

ATS