Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus d'une trentaine de personnes ont été tuées dans une série d'attaques qui ont touché depuis jeudi deux villes du nord-est du Nigeria, ont indiqué samedi des habitants, une responsable hospitalière et l'armée. Ces attaques ont été attribuées au groupe islamiste Boko Haram.

Après des violences qui ont secoué Potiskum et Maiduguri de jeudi à vendredi, faisant au total 24 morts, sept personnes ont été tuées par balles samedi matin par des militants de la secte islamiste radicale. Des habitants ont confirmé ces meurtres samedi à Potiskum.

"J'ai reçu des informations sur la mort d'un ancien responsable des douanes et un ex-policier et de cinq membres de leurs familles par Boko Haram à Potiskum ce matin", a déclaré samedi un responsable de la police de l'Etat de Yobe, où se trouve cette ville.

Egorgés

Un peu plus tôt, toujours à Potiskum, une infirmière de l'hôpital général avait signalé l'arrivée de 20 corps à la morgue la suite des explosions et des fusillades survenues dans cette ville jeudi et vendredi.

"La plupart d'entre eux ont été tués par balles mais quelques-uns ont eu la gorge tranchée. Parmi les morts figurent un officier de police et un gardien de prison", avait-elle précisé.

En outre, plusieurs familles ont enlevé les corps de leurs proches dans la rue pour les enterrer, selon des habitants, qui ont fait état d'au moins trois cas.

Centaines de morts

A quelque 200 km à l'est, des explosions, suivies de fusillades ont frappé jeudi et vendredi la ville de Maiduguri, considérée comme le berceau de Boko Haram. Selon un bilan de l'armée, ces violences ont fait un mort et quatre blessées.

Une vague de violence perpétrée par le groupe islamiste secoue le nord et le centre du Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique et premier producteur de pétrole du continent. Les assassinats et attentats de Boko Haram dans le centre et le nord du Nigeria et leur répression ont fait environ de 2800 morts depuis 2009.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS