Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nombre d'étudiants de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a pour la première fois dépassé la barre des 10'000 en 2015. Au total, les EPF de Zurich et de Lausanne ont constaté une hausse de 3% du nombre d'étudiants, indique lundi le Conseil des EPF.

En 2015, l'augmentation des étudiants des EPF de Zurich et Lausanne n'a pas fléchi. Les deux hautes écoles comptaient exactement 29'357 étudiants et doctorants dans leurs rangs, un chiffre record.

Dans le détail, on dénombre plus de 23'200 étudiants et plus de 6100 doctorants. L'EPFL a accueilli 10'124 étudiants et l'EPFZ 19'233.

Le rapport de gestion du conseil des EPF, publié lundi, précise que sur ce total, près d'un tiers (29,6%) sont des étudiantes. La proportion reste la même pour les doctorantes. Quelque 43,6% des étudiants et doctorants sont des étrangers.

En 10 ans, le nombre d'étudiants dans les deux EPF a progressé de 60%. La contribution financière de la Confédération n'a pas suivi la même évolution: elle a connu une hausse de 30% sur la même période.

Le conseil des EPF relève que cela a "des conséquences négatives sur le taux d'encadrement". Un professeur encadrait en moyenne en 2015 environ 37 étudiants et doctorants, soit 15% de plus qu'il y a dix ans.

Au niveau des classements internationaux, les deux EPF se sont illustrées. L'EPFZ se trouve dans les dix premiers du classement mondial de Times Higher Education (THE), passant de la 13e à la 9e place. L'EPFL pour sa part a gagné 3 places, terminant à la 31e. En ne prenant en compte que le classement européen, l'EPFZ se trouve à la 4e place, et l'EPFL au 11e rang.

Coupes budgétaires

Le Conseil des EPF a rappelé que dans le cadre du programme de stabilisation 2017-2019 du Conseil fédéral, des coupes budgétaires devraient pénaliser la formation et la recherche. Le programme ne prévoit qu'une hausse de 1,5% pour les EPF, alors qu'elles en avaient demandé 3,5%.

Cela se traduirait par une baisse de 830 millions de francs, relève le conseil des EPF, qui a lancé un programme d'économie d'environ 200 millions de francs, ce qui a conduit à l'abandon de certains projets.

Pour rappel, l'EPFL a prévu d'augmenter les taxes d'étude à partir de l'automne 2018.

ATS