Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 10 millions de dollars ont déjà été volés cette année en Suisse dans des bancomats manipulés, sans compter les clients de PostFinance. Mais les mesures pour lutter contre cette hausse, constatée en début d'année, portent leurs fruits. Et il sera bientôt possible de bloquer les retraits dans certains pays.

Durant les quatre premiers mois de l'année, 225 distributeurs automatiques de billets ont été manipulés dans toute la Suisse, contre 135 l'an dernier, ont annoncé lundi les autorités fédérales. A l'aide d'un équipement spécial, les escrocs copient la bande magnétique de la carte de paiement sur des cartes de débit vides. Les données sont envoyées à des complices qui "clonent" les cartes.

Même si les escrocs ont réussi à prélever environ 10 millions de dollars jusqu'à la fin août, le nombre de cas de "skimming" est passé de 2-3 par jour à deux par semaine actuellement, a indiqué mercredi à l'ats Alain Bichsel, porte-parole de SIX Card Solutions, spécialiste du traitement des transactions bancaires. Les clients ont été sensibilisés et les banques, les fabricants d'automates et SIX Card Solutions ont pris des mesures.

Contrôles renforcés

Les contrôles ont été renforcés, tandis que l'équipement technique des appareils et les processus de blocage des cartes ont été améliorés. Ainsi, les cartes sont tout de suite bloquées lorsque de l'argent est retiré dans un bref intervalle de temps en Suisse et à l'étranger. Il en va de même pour les cartes qui ont été utilisées dans des automates qui s'avèrent avoir été manipulés.

Les banques auront bientôt une nouvelle arme pour lutter contre ce type d'escroquerie. SIX Card Solutions a développé un outil qui permet aux clients des banques de bloquer leurs cartes dans certains pays, comme les Etats-Unis, la République dominicaine, la Russie ou l'Ukraine.

Les cartes clonées sont surtout utilisées dans ces Etats où les bancomats continuent de lire les données à partir des bandes magnétiques. En Suisse, les données des puces sont aussi nécessaires et il est presque impossible de les copier.

ATS