Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A la fin janvier 2012, 1210 personnes étaient enregistrées dans la banque de données Hoogan qui recense les hooligans de Suisse. Près des trois quarts d'entre eux sont des supporters de football, alors que 29% sont liés au hockey sur glace.

L'écrasante majorité des fans violents inscrits sont des hommes. Seules neuf femmes figurent dans cette liste, selon un communiqué de l'Office fédéral de la police (fedpol). La moitié des personnes ont entre 19 et 24 ans et 7% entre 15 à 18 ans.

La banque de données Hoogan, exploitée depuis 2007 par fedpol, fait partie des mesures pour tenir éloigné des stades les supporters violents. Parmi les infractions les plus fréquentes figurent en tête l'émeute (299), l'utilisation d'engins pyrotechniques ou de pétards (234) et les violences ou menaces contre fonctionnaires (130).

Durant la saison du championnat de football 2010/2011, Hoogan recense 6 obligations de se présenter à la police, 237 interdictions de périmètre et 202 interdictions de stade. Pour le hockey, il y a eu 9 obligations de se présenter à la police, 58 interdictions de périmètre et 41 interdictions de stade.

Chiffre constant

En juillet 2011, Hoogan comptait 1193 personnes. Si ce chiffre peut paraître constant par rapport à janvier 2012, il faut savoir qu'entretemps 139 nouvelles personnes ont été saisies dans la liste, tandis que 119 en étaient biffées pour des raisons légales.

Début février, la conférence des directeurs de Départements cantonaux de justice et police (CCDJP) a présenté un nouveau concordat pour mettre fin à la violence dans et autour des stades. Parmi les nouvelles mesures introduites figure l'obligation de soumettre chaque match à autorisation. Les cantons pourront en outre assortir cette autorisation de diverses conditions. Ce concordat doit désormais être adopté par les cantons.

ATS