Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - L'initiative "Genève-Plage pour Tous!" a recueilli 13'630 signatures. Les paraphes ont été déposés lundi, a relevé le Service des votations et élections. Le Tribunal administratif doit encore déterminer si ces signatures ont été récoltées conformément à la loi.
Le Cercle des dirigeants d'entreprises (CDE), à l'origine de l'initiative, a en effet rémunéré des personnes pour récolter des signatures, pratique que le droit genevois interdit. Le Tribunal administratif a donc été saisi. Son jugement devrait tomber le mois prochain. Il est très attendu, car il fera jurisprudence.
Certains protagonistes du dossier seront entendus le 3 septembre par la justice, a indiqué Patrick Ascheri, le responsable du Service des votations et élections.
Du côté des initiants, on se veut serein. Sur le plan fédéral, rémunérer des personnes pour récolter des signatures est admis. "Tout est conforme au droit supérieur", a expliqué leur avocat Bénédict Fontanet. Par ailleurs, lors de la récolte de signatures pour l'initiative Vaud-Genève, le procureur général de l'époque, saisi d'une plainte pour les mêmes motifs, avait classé l'affaire.
Réaménagement complet
L'initiative "Genève-Plage pour Tous! Toute l'année. Plus qu'une plage" demande un réaménagement complet du périmètre abritant actuellement la piscine publique de Genève-Plage. Un entrepreneur kazakh, Iliyas Khrapunov, s'est déjà manifesté pour construire à cet endroit un gigantesque complexe de détente.
Pour les initiants, le site de Genève-Plage doit être modernisé et développé. On pourrait notamment y réaliser des espaces culturels, un aquarium géant, un hôtel, des restaurants et même une crèche.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS