Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ryad - Le programme de réhabilitation mis en place par Ryad pour ses ressortissants de retour de Guantanamo ne porte pas ses fruits. Un ex-détenu sur cinq ayant suivi ce programme renoue avec des militants islamistes, a affirmé samedi un responsable saoudien du contre-terrorisme.
Sur 120 anciens prisonniers de Guantanamo, 25 ont versé à nouveau dans des activités extrémistes après leur sortie du centre de réhabilitation, a indiqué aux journalistes Abdelrahmane al-Hadlaq, responsable du programme.
"C'est une rechute de 9,5 %" pour les 300 Saoudiens, dont ceux arrêtés par les autorités saoudiennes, qui sont passés par le centre, a-t-il souligné. Mais c'est plus de 20% parmi les hommes de Guantanamo".
Parmi les récidivistes, une dizaine aurait rejoint Al-Qaïda au Yémen, quatre ont été tués dans des opérations contre Al-Qaïda, et les autres ont été arrêtés et placés à nouveau en détention, selon le porte-parole du ministre de l'Intérieur, le général Mansour al-Turki.
Un groupusculeLes responsables imputent ces rechutes à un groupe de détenus rapatriés en Arabie saoudite en novembre 2007. "Ils sont à la base de tout", a estimé M. Turki. "C'est évident qu'ils ont contaminé un certain nombre de détenus de Guantanamo libérés avant eux".
M. Hadlaq a indiqué que le gouvernement étudiait toujours la possibilité d'étendre le programme à cinq nouvelles villes, avec en vue la réinsertion d'une partie des quelques 2000 Saoudiens actuellement incarcérés pour liens avec le réseau d'Oussama ben Laden ou autres activités islamistes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS