Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Polymanga, le salon de la culture pop et manga, a attiré la foule ce week-end au Palais de Beaulieu à Lausanne, avec plus de 20'000 entrées. Le spectacle était aussi parmi les visiteurs, qui déambulaient costumés dans une ambiance bon enfant.

David Heim, fondateur de Polymanga, s'est réjoui lundi de cette "sacrée augmentation". "L'an dernier, nous avions comptabilisé 16'500 entrées", a-t-il déclaré à l'ats. Ce succès s'explique par une programmation "relevée", une communication plus intensive et une orientation autour de la culture pop, a expliqué le directeur. "Nous avons réussi à expliquer que Polymanga ne s'intéresse pas seulement aux mangas".

Mangakas

Cette 8e édition a accueilli des mangakas - dessinateurs de mangas - de renom, comme Masashi Terajima, auteur d'"Undead", mais aussi des spécialistes de jeux vidéo et de webseries, comme Bob Lennon. Le concert du pianiste Gori Fater, reprenant des thèmes de jeux vidéo, a reçu une "standing ovation".

Epée de deux mètres de haut, cheveux roses, jaunes ou violets, maquillage de zombie, costumes d'écolières japonaises ou de samouraïs: à Polymanga, le public fait aussi partie du spectacle. Souvent, les visiteurs se changent au sous-sol avant d'arpenter les travées du Palais de Beaulieu.

Les inconditionnels peuvent participer au Cosplay et représenter sur scène leurs héros préférés, avec des poses théâtrales ou de petits sketchs. A une condition: avoir réalisé soi-même son costume. Pas question de l'acheter, même si le salon propose maints gadgets, t-shirts, peluches ou mangas à acquérir.

ATS