Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nombreux migrants arrivent au Yémen malgré les violences liées au conflit dans ce pays (archives).

KEYSTONE/EPA/STRINGER

(sda-ats)

Plus de 20 migrants éthiopiens qui tentaient de rejoindre le Yémen sont portés disparus. Quatre bateaux qui rassemblaient plus de 600 hommes et femmes sont arrivés en 24 heures dans le même port, a précisé vendredi à Genève l'ONU.

"Il est plutôt rare" qu'autant d'embarcations convergent en aussi peu de temps sur le même site dans cette zone, a indiqué devant la presse un porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Il est "peu probable" que ces personnes ont afflué depuis un pays tiers, l'accès par la mer depuis l'Ethiopie étant bloqué.

Malgré un conflit depuis près de trois ans, le Yémen reste un important pays de transit pour les migrants qui souhaitent se rendre notamment en Arabie saoudite. En 2017, près de 87'000 personnes sont arrivées par la mer. La plupart étaient a priori éthiopiennes.

Pour plus de 100 migrants, seuls 10% environ des Ethiopiens retournent volontairement dans le pays d'où ils sont venus. L'OIM demande 96,2 millions de dollars pour son action au Yémen.

Les violences ont fait environ 2 millions de déplacés, dont 85'000 en deux mois, a précisé de son côté le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Plus de 70% de ceux qui ont fui récemment ont quitté les régions d'al-Hodeidah et de Taëz.

Le HCR a assisté plus d'un million de déplacés depuis le début des conflits. Il demande 200 millions pour son dispositif en 2018 dans ce pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS