Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 300 personnes ont protesté samedi à Bâle contre l'accord international anti-contrefaçon (ACTA). Récemment, des rassemblements similaires avaient eu lieu à Lausanne et à Zurich.

La manifestation était autorisée et s'est déroulée de manière pacifique, selon la police. Elle s'est tenue à l'appel des Jeunes Verts et des Jeunes socialistes, ainsi que du Parti Pirate.

Comme en Europe, l'opposition à l'accord international anti-contrefaçon (ACTA) croît en Suisse, au niveau des partis politiques également. Nombre d'entre eux aimeraient que le Conseil fédéral reporte la signature et la ratification de ce texte.

ACTA vise à lutter contre la contrefaçon au sens large, des médicaments par exemple jusqu'au téléchargement illégal sur Internet. La Commission européenne a récemment saisi la Cour de justice de l'UE pour savoir si l'accord violait les droits fondamentaux, comme la liberté d'expression, d'information ou la protection des données.

ATS