Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un nombre record de candidats (3802) sont en lice pour les élections fédérales qui se dérouleront le 18 octobre prochain. Comme 174 des 200 conseillers nationaux se représentent, il sera difficile pour les nouveaux venus de décrocher un siège à la Chambre du peuple.

Selon les chiffres publiés mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), 3788 candidats se présentent dans les 20 cantons où l'élection se déroule au système proportionnel. Les électeurs n'ont jamais eu autant de choix en matière de candidates (1310) et de listes (422).

A ce total s'ajoutent, selon les calculs de l'Agence télégraphique suisse (ats), 14 candidats en course dans les six cantons (les deux Appenzell, Obwald, Nidwald, Glaris et Uri) où l'élection s'effectue selon le système majoritaire. Comme il n'y a pas de date limite pour le dépôt des listes dans ces six cantons, d'autres candidats peuvent donc encore sortir du bois jusqu'au 18 octobre.

L'ats a recensé 1310 candidates, ce qui représente 34,5% du total des prétendants. Cette proportion a augmenté de 1,8% par rapport aux élections de 2011 (32,7%), mais s'affiche en dessous de celle de 2007, où plus de 35% des aspirants à la politique fédérale étaient des femmes.

Pléthore de listes

Les élections de cet automne se distinguent avec un autre record: l'OFS a dénombré 422 listes dans les 20 cantons sous revue. En comparaison, il y a en avait 365 en 2011 et 311 en 2007. Le PS, présent à 57 reprises en 2015, est le parti le plus représenté dans cette catégorie. Suivent le PLR (53), le PDC (52), l'UDC (52) et les Verts (41).

A Zurich, les ayants droit pourront choisir parmi 873 candidats répartis dans 35 listes. En Valais, l'électeur glissera dans l'urne une sélection de 173 candidats figurant sur 33 listes, tandis les 178 candidats genevois sont dispersés sur 26 listes différentes.

Moins d'un cinquième de parlementaires

Sur les 3802 candidats, près de 16% sont parlementaires dans leur canton. Le tableau est cependant très différent d'un canton à l'autre. Les deux cantons les plus peuplés sont aussi ceux où les députés sont les plus intéressés à siéger sous la Coupole fédérale.

Ainsi, près de 60% des 160 membres du Grand Conseil bernois se présentent à la Chambre du peuple le 18 octobre. Au Parlement zurichois, ils sont près de la moitié à figurer sur une liste pour le National.

Sur les 20 cantons passés à la loupe par l'ats - ceux ne disposant que d'un siège et où le scrutin se déroule au système majoritaire -, Argovie et Soleure voient pour leur part plus d'un tiers de leurs députés briguer un siège à la Chambre du peuple. Pour dix cantons, la part de députés candidats se situe entre 20% et 30%.

Cinq députés jurassiens

Dans six cantons, les députés paraissent moins intéressés par les affaires fédérales, ou davantage se concentrer sur les sujets locaux. Ainsi, seuls cinq des 60 députés et 30 députés-suppléants, qui disposent des mêmes droits, du Parlement jurassien sont candidats au National, soit 8%.

Le taux est à peine plus élevé dans le canton voisin de Neuchâtel. Quatre autres cantons voient moins d'un cinquième des membres de leur parlement s'engager dans l'élection au National: le Tessin et Schaffhouse, Schwyz et les Grisons.

Si les fonctions législatives aux niveaux cantonal et fédéral semblent pouvoir s'accorder, cela ne semble pas si facile entre un mandat dans un exécutif et une fonction de conseiller national. Ainsi, seuls quatre conseillers d'Etat sont candidats au National, cinq autres briguant un siège à la Chambre des cantons.

ATS