Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cette campagne n'est qu'une première étape: le but est de récolter 200'000 francs annuels d'ici juin 2018 pour développer un projet de Musée du numérique, plus grand et plus professionnel (archives).

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

La campagne de recherche de dons lancée en mai pour sauver les collections du Musée Bolo, installé à l'EPFL, a abouti. L'objectif de 40'000 francs a été largement dépassé.

La campagne #GoBolo est une réussite. Pendant six semaines, l'enthousiasme du public a été fantastique, s'est réjoui lundi Yves Bolognini, fondateur du musée. La dernière semaine a été un peu folle. L'objectif de 40'000 francs a pu être dépassé pour atteindre 47'585 francs. Une somme fournie par 338 donateurs.

L'argent récolté va permettre de poursuivre l'action de la Fondation Mémoires Informatiques, qui gère le Musée Bolo depuis 2007. Il permettra notamment de payer le loyer des lieux de stockage qui abrite des dizaines de milliers d'objets à Lausanne.

Première étape

Cette campagne n'était qu'une première étape. L'objectif est de récolter 200'000 francs annuels d'ici juin 2018 pour développer un projet de Musée du numérique, plus grand et plus professionnel. Son emplacement actuel à l'EPFL ne permet en effet pas une exploitation avec billetterie, source de recettes indispensables à son fonctionnement.

Une piste sérieuse se trouve du côté de Bussigny (VD). Une étude va démarrer avec la Municipalité qui serait intéressée par un tel projet, a relevé M. Bolognini.

ATS