Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Terminus Chiasso: un garde-frontière conduit des migrants voyagenat par train vers le centre d'accueil (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

A la fin juillet, 22'181 personnes étaient entrées illégalement en Suisse, dont 7582 rien qu'en juillet. Au total, les gardes-frontière suisses ont refoulé 4149 personnes ce mois-là.

Depuis le début de l'année, 8298 personnes ont été refoulées aux frontières du pays, contre 3526 durant la même période de l'année précédente.

La situation est particulièrement tendue au Tessin: en juillet, 3560 personnes ont été renvoyées illico vers l'Italie depuis ce canton, selon les chiffres du corps des gardes-frontière publiés mercredi.

Le nombre de renvois a nettement augmenté depuis mai: lorsque le temps se fait plus clément sur la Méditerranée, davantage de personnes risquent la traversée vers l'Europe depuis l'Afrique du nord. De l'Italie, elles se déplacent alors vers le nord.

La plupart de ces migrants proviennent d'Erythrée, devant la Gambie, l'Afghanistan, le Nigeria et la Somalie. Le but de leur périple est souvent l'Allemagne ou les pays scandinaves. Pour la majorité, la Suisse n'est qu'un pays de transit, mais les chiffres des gardes-frontière ne fournissent pas de détails à ce propos.

La plupart des personnes (18'774) ont été épinglées dans des trains. seule une petite part sur la route (2893) et encore moins ont fait le trajet en avion (496). Dix-huit ont cherché à venir en Suisse par bateau.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS