Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un enfant est soigné dans un hôpital temporaire à Sar-e Pol-e Zahab, la ville la plus touchée par le tremblement de terre.

KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH

(sda-ats)

Les secours iraniens s'activaient lundi en fin de journée pour trouver d'éventuels survivants du tremblement de terre qui a frappé dimanche soir l'ouest de l'Iran et plusieurs régions irakiennes. La secousse a fait au moins 450 morts et plusieurs milliers de blessés.

A l'approche du crépuscule, les autorités faisaient face au défi d'abriter et de nourrir des dizaines de milliers de personnes contraintes à coucher dehors, dans la fraîcheur, pour une deuxième nuit d'affilée.

L'essentiel des victimes de la catastrophe était dénombré en Iran. Selon la télévision publique iranienne, le bilan - toujours provisoire - atteignait 450 morts et près de 7000 blessés, tous recensés dans la province de Kermanshah, limitrophe de l'Irak. Le bilan devrait encore s'alourdir une fois que les secouristes auront atteint les zones touchées plus isolées.

Plus de 300 morts ont été recensés dans le seul comté de Sar-e Pol-e Zahab, situé à une quinzaine de kilomètres de la frontière irakienne. Le principal hôpital de cette localité a été gravement endommagé et n'a pas pu traiter les centaines de blessés qui y ont été admis, a dit Pirhossein Koulivand, chargé des services d'urgence du pays.

"Des tentes, de l'eau et de la nourriture"

En Irak, le bilan officiel était de huit morts et 336 blessés. La secousse a été ressentie jusqu'à Bagdad, où nombre d'habitants se sont précipités hors de leurs maisons. Des scènes similaires se sont produites à Erbil, capitale du Kurdistan irakien autonome, et dans d'autres villes du nord du pays.

"Les besoins immédiats des gens, c'est d'abord des tentes, de l'eau et de la nourriture", a déclaré à la télévision d'Etat iranienne le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite de la République islamique, lors d'une visite dans les zones sinistrées.

Selon le gouvernement, 22'000 tentes, 52'000 couvertures ainsi que près de 17 tonnes de riz et 100'000 conserves ont été envoyées sur place, et plus de 200'000 bouteilles d'eau ont été distribuées.

Pas d'appel à l'aide

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a ordonné au gouvernement et aux forces armées de mobiliser "tous leurs moyens" pour aider la population.

Les autorités iraniennes gèrent les opérations de secours et de sauvetage et n'ont, pour l'instant, pas émis d'appel à l'aide internationale, a indiqué à l'ats le département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

En Irak, l'Aide humanitaire de la Direction du développement et de la coopération (DDC) – qui mène plusieurs activités dans ce pays – envisage d'apporter de nouvelles contributions à ses partenaires pour répondre aux besoins générés par le séisme, a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS