Plus de 50 soldats afghans tués dans l'attaque de leur base

 Toute l'actu en bref

Plus de 50 soldats afghans ont été tués dans l'attaque de leur base par les talibans près de la grande ville du nord, Mazar-è-Sharif.

KEYSTONE/AP/MIRWAIS NAJAND

(sda-ats)

"Plus de 50 soldats afghans ont été tués" dans l'attaque de leur base par les talibans vendredi près de la grande ville du nord, Mazar-è-Sharif, a indiqué un porte-parole de l'armée américaine à Kaboul. L'attaque a duré plusieurs heures.

Elle a été revendiquée par les insurgés s'est terminée en début de soirée, selon ce porte-parole qui a refusé d'être identifié.

Dans un communiqué, le général américain John Nicholson, qui commande l'opération de l'OTAN Resolute Support, a précisé que l'attaque avait visé "les hommes pendant la prière à la mosquée et d'autres au réfectoire" de la base du 209e Corps de l'Armée afghane, près de Mazar. Le général a "rendu hommage aux commandos afghans qui ont mis fin à ces atrocités", signalant par là la fin des opérations.

Selon le porte-parole du ministère de la Défense Dawlat Waziri contacté un peu plus tôt, l'attaque déclenchée en début d'après-midi par "trois hommes au moins portant des uniformes" s'est poursuivie jusqu'en début de soirée. "Un ennemi a été tué, un autre arrêté par les forces afghanes et un autre résiste encore", racontait-il alors, se disant incapable alors d'évaluer le nombre total des assaillants.

Revendication

Les talibans ont revendiqué l'opération dans un communiqué : "Vers 14h00 (11h30 en Suisse) nos moudjahidines (combattants, ndlr) ont lancé une attaque complexe contre le corps d'armée basé à Mazar-è-Sharif, dans la province de Balkh, tuant des dizaines de soldats" a écrit leur porte-parole Zabihullah Mujahib.

La précédente attaque d'envergure contre un site militaire remonte à début mars avec un assaut coordonné plusieurs heures durant contre le principal hôpital militaire d'Afghanistan, à Kaboul, faisant officiellement 50 morts et sans doute plus du double.

ATS

 Toute l'actu en bref