Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Depuis 2003, la Confédération a soutenu financièrement la création de plus de 50'000 places de crèches. Une nouvelle prolongation du programme d'impulsion est actuellement en discussion (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Durant ces 15 dernières années, la Confédération a soutenu la création d'environ 57'400 places de crèches avec une manne de 370 millions de francs. Le besoin en nouvelles places reste toutefois élevé.

Pour aider les parents à mieux concilier famille et travail, la Confédération encourage depuis 2003 la création de places d'accueil extra-familial pour enfants par le biais d'un programme d'impulsion. Depuis lors, 3160 demandes au total ont été approuvées pour des crèches, écoles à journée continue et familles de jour, a indiqué jeudi l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS).

Dans le détail, le soutien de la Confédération a permis la création de 33'103 places dans des structures d’accueil collectif de jour et 24'280 places dans des structures d’accueil parascolaire. En outre, 205 demandes sont actuellement encore en cours de traitement, qui devraient permettre le soutien de 4600 places d’accueil supplémentaires pour les années 2017 et 2018.

Un bon tiers des places a été créé en Suisse romande et au Tessin. Comparativement à leur population (0-15 ans), les cantons de Bâle-Ville, Neuchâtel, Zurich, Vaud et Zoug ont créé le plus de nouvelles places, précise l'OFAS dans son bilan.

Effets à long terme

Le programme d'impulsion a à nouveau été évalué en 2017. Et cet examen a révélé que les effets à long terme des aides financières sont très importants. Parmi les structures d'accueil qui ne recevaient plus d'aide depuis un an, presque toutes existaient encore.

En raison de la demande élevée en places supplémentaires, le programme d'impulsion a déjà été reconduit à deux reprises. L'enveloppe actuelle ne suffit pas non plus pour répondre à toutes les demandes en suspens. Par conséquent, l'OFAS a fixé il y a une année un ordre de priorité afin de répartir les moyens encore à disposition de manière équilibrée entre les régions.

Nouvelle prolongation en vue

Un sondage réalisé l'année passée auprès des parents confirme que l’offre existante ne suffit toujours pas. Cette étude révèle qu’environ 20% des enfants en âge préscolaire et 18% des enfants en âge scolaire ne peuvent pas être gardés autant que les parents le souhaiteraient.

Les chances sont donc grandes que le programme d'impulsion, qui expirera fin 2019, soit de nouveau prolongé pour une durée de quatre ans. La commission de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil national a déposé une initiative parlementaire en ce sens.

En juin 2017, les Chambres fédérales ont en outre adopté deux nouveaux types d’aides financières pour une durée limitée à cinq ans. Elles permettront, d’une part, d’abaisser les frais de garde supportés par les parents et, d’autre part, de mieux adapter l’offre d’accueil aux besoins de ces derniers. L’entrée en vigueur de ces mesures est prévue pour le 1er juillet 2018.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS