Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Djouba - Des inondations au Sud-Soudan ont poussé près de 60 000 personnes à l'exil au cours du mois dernier, a annoncé mardi le gouvernement de la région semi-autonome. Bon nombre de ces réfugiés sont menacées par la malaria et d'autres maladies.
Cette nouvelle crise humanitaire dans une région ravagée par la guerre vient encore compliquer le processus vers le référendum de janvier sur l'indépendance, alors que la moitié des huit millions d'habitants du Sud-Soudan au total sont déjà en pénurie alimentaire.
"Ce dernier mois, 57 135 personnes ont été déplacées par les inondations", a déclaré la sous-secrétaire d'Etat à la Santé du Sud-Soudan Olivia Lomoro.
La ville d'Aweil, capitale de l'Etat de Bahr el-Ghazal, est l'épicentre de la crise, a-t-elle ajouté. Cette zone, déjà l'une des plus affectées par vingt ans de guerre civile entre le Nord et le Sud du pays, dépend fortement de l'aide humanitaire internationale.
Selon le ministre de la Santé du Sud-Soudan, Luka Monoja, les pluies devraient se poursuivre jusqu'en octobre.
La région de Bahr el-Ghazal doit recevoir une partie des 1,5 million de Sud-Soudanais au total que le gouvernement entend rapatrier du Nord avant le référendum de janvier.
spell-error
Aweil
spell-error
Bahr
spell-error
Djouba
spell-error
el
spell-error
Ghazal
spell-error
Lomoro
spell-error
Luka
spell-error
Monoja

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS