Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice française a condamné lundi à une amende de 4500 euros l'ancienne directrice générale de l'Institut national de l'audiovisuel (Ina) et du Centre Pompidou. Agnès Saal avait plaidé coupable de détournement de fonds publics pour d'importantes notes de taxi.

L'ancienne haute fonctionnaire a dépensé près de 41'000 euros en notes de taxis en dix mois lorsqu'elle dirigeait l'Ina, dont plusieurs milliers pour son fils, et 38'000 euros sur la période janvier 2013-avril 2014, lorsqu'elle était directrice générale du Centre Pompidou. Elle avait été exclue pour deux ans de la fonction publique à la suite du scandale qui a éclaté au printemps 2015.

Agnès Saal a reconnu sa culpabilité. "J'ai commis une faute, je l'ai reconnue, je l'ai assumée et je la paie très cher", a-t-elle dit à des journalistes à l'issue de l'audience du tribunal correctionnel de Créteil, qui a prononcé à son encontre 150 jours amende à 30 euros.

"Je veux maintenant pouvoir enfin passer à autre chose, et autre chose pour moi c'est le travail", a-t-elle ajouté. Elle doit à nouveau comparaître vendredi pour des dépenses indues alors qu'elle était à la tête du Centre Georges Pompidou.

ATS