Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ces pluies de la mousson balayent l'Asie du Sud durant quatre mois. Des millions de personnes ont été déplacées.

KEYSTONE/AP National Disaster Response Force

(sda-ats)

Au moins 800 personnes ont péri dans les inondations liées à la mousson annuelle en Inde, au Népal et au Bangladesh, selon un nouveau bilan lundi des autorités. Les précipitations ont aussi fait des ravages parmi la faune sauvage.

Une série d'inondations et de glissements de terrain frappe le sous-continent depuis la deuxième semaine d'août. La mousson fait déjà sentir ses effets sur les parties nord et est de la région.

Une cinquantaine de nouveaux corps ont été découverts dans la nuit de dimanche à lundi au Bihar (nord de l'Inde), portant à 253 le nombre de victimes dans cet État, a indiqué à l'AFP un responsable du département de gestion des catastrophes. Les États de l'Assam, Uttar Pradesh, Bengale occidental et l'Himalaya indienne sont également affectés.

Au Népal voisin, 143 personnes ont péri et 30 sont toujours portées disparues dans les inondations qui ont détruit près de 80'000 habitations. Les autorités du Bangladesh recensaient de leur côté 115 morts.

Faune touchée

Dans la réserve naturelle de Kaziranga dans l'est de l'Inde, les équipes "ont retrouvé 225 animaux morts depuis le 14 août. Parmi eux se trouvaient 12 rhinocéros" unicornes, a indiqué à l'AFP Satyendra Singh, le directeur du parc. Cette espèce est protégée.

Chaque année, des centaines de personnes meurent dans les glissements de terrain et les inondations provoqués par la mousson. Ces pluies frappent début juin le sud de l'Inde et balayent l'Asie du Sud durant quatre mois.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS