Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 52'000 Vénézuéliens sont arrivés au Brésil depuis le début 2017 (archives).

KEYSTONE/AP/ERALDO PERES

(sda-ats)

Plus de 800 Vénézuéliens affluent chaque jour dans le nord du Brésil, ont fait savoir vendredi les Nations unies. Ils veulent échapper à la dégradation des conditions de vie et à la montée de l'insécurité dans leur pays.

Plus de 52'000 Vénézuéliens sont arrivés au Brésil depuis le début 2017. Sur ce nombre, 40'000 se sont installés à Boa Vista, capitale de l'Etat brésilien de Roraima, ajoutent les Nations unies.

Dix centres d'hébergement sont opérationnels à Boa Vista, avec chacun 500 personnes, mais certains Vénézuéliens vivent aussi dans la rue, a déclaré le porte-parole du HCR (Agence des Nations unes pour les réfugiés), William Spindler, lors d'un point de presse à Genève.

Près de la moitié des 52'000 Vénézuéliens arrivés au Brésil sont des demandeurs d'asile (25'000), tandis que 10'000 ont des visas de séjour temporaire, les autres cherchant à régulariser leur situation, a précisé le HCR. D'autres Vénézuéliens ont pris le chemin de la Colombie, du Chili, de l'Equateur, du Panama, de l'Argentine ou du Pérou, ou cherchent à obtenir un statut de réfugié aux Etats-Unis, en Espagne, au Mexique ou au Costa Rica.

Le gouvernement du président Nicolas Maduro est confronté au mécontentement croissant de la population face à l'hyperinflation et aux pénuries de produits alimentaires et de médicaments. Le pays connaît sa cinquième année de récession.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS