Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de 850 concurrents de la Patrouille des glaciers (PDG) ont été privés de course. Les organisateurs ont interrompu les premiers départs de Zermatt (VS) à Verbier (VS) dans la nuit de mercredi à jeudi en raison de mauvaises conditions météorologiques.

La décision est tombée mercredi à 23h40, a indiqué David Beeler, chef de la communication de la Patrouille des glaciers. Les 230 patrouilles qui avaient pris le départ à 21h00, 22h00 et 23h00 ont dû revenir sur leurs pas. Les 56 autres qui auraient dû s'élancer à minuit sont également privées de course.

En raison du vent et de l'épais brouillard, les conditions sont trop dangereuses. Les sportifs, qui se sont entraînés durant plusieurs mois, sont très déçus, mais la sécurité prime, a expliqué David Beeler. Les organisateurs les ont accueillis dans une halle de Zermatt pour la nuit.

8000 mètres de dénivelé

La direction de la course avait pourtant donné son feu vert au départ à 19h30. Mais à cette altitude supérieure à 3000 mètres, les conditions météorologiques changent rapidement, a relevé le porte-parole. Durant les 28 ans d'existence de la Patrouille des glaciers, de telles interruptions de course ont été rares, selon lui.

Les départs de la course d'Arolla à Verbier, plus courte, a eu lieu comme prévu jeudi, de manière échelonnée dès 03h30. Quatre cent vingt équipes sur 425 sont arrivées à Verbier entre 08h30 et 15h30 environ.

La première équipe féminine a effectué le parcours en 04h36. Chez les hommes, la première patrouille a franchi l'arrivée après 3h32 d'effort, a indiqué la PDG dans un communiqué.

ATS