Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Plus de cinq tonnes d'or passées entre la Suisse et l'Italie

Côme I/Chiasso TI - La police financière de Côme (I) a inculpé 30 personnes impliquées dans un trafic d'or entre l'Italie et la Suisse. En deux ans, de 2008 à 2010, cinq tonnes de métal précieux sont passées en contrebande, dans les deux sens.
L'enquête a démarré avec l'arrestation, le 29 juillet 2008, d'un Italien de 27 an résidant dans la province de Côme. Cet employé de la fabrique d'or Argor-Heraeus SA, de Mendrisio (TI), dissimulait dans sa voiture 30'000 euros en liquide et un document attestant le transport de 60 kilos d'argent.
En remontant la filière les enquêteurs ont découvert un important trafic d'or, selon les indications fournies par la Guardia di finanza (police financière). Les passeurs, résidant notamment dans la province de Côme, entraient en Suisse avec leurs chargements dissimulés dans la caisse des voitures.
En Suisse, l'organisation se procurait des certificats attestant la pureté de l'or - dits "good delivery gold" -, qui repassait ensuite la frontière en sens inverse. Le métal précieux était destiné aux orfèvreries du nord de l'Italie.
La quantité totale passée en contrebande a été estimée à environ cinq tonnes. La police a cependant mis la main sur 150 kilos d'or seulement, en partie usé, destiné aux raffineries tessinoises où il aurait dû être transformé en lingots. La dernière saisie remonte au 15 janvier 2009 à Ronago près de Côme: un Italien de 57 ans résidant à Novazzano (sud du Tessin) avait été bloqué avec 16 kilos d'or dans son véhicule.
Les inculpés ont été accusés de contrebande, association de malfaiteurs, recyclage et fraude fiscale. Ils sont actuellement en liberté provisoire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.