Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de la moitié des cancers peuvent être évités selon des chercheurs américains. Ceux-ci citent le tabagisme, l'excès de poids ou le manque d'exercice ainsi que certaines politiques publiques comme des éléments néfastes, dans une étude publiée mercredi.

Les chercheurs soulignent que le tabagisme est à lui seul responsable, pas seulement du cancer du poumon, mais d'un tiers de tous les cancers aux Etats-Unis. Un poids excessif et l'obésité comptent par ailleurs pour un cinquième des cas, précisent-ils.

Mais au-delà des mauvaises habitudes de chacun, la structure de la société elle-même a une influence sur la fréquence des cancers et pourrait être modifiée pour réduire l'incidence de cette maladie, selon les auteurs de l'étude. Celle-ci pointe par exemple le rôle de l'allocation des fonds de recherche et celui des subventions à certains produits alimentaires.

Obstacles

Les chercheurs voient plusieurs obstacles à une mise en oeuvre étendue des stratégies de prévention comme l'idée que le cancer ne peut être prévenu.

Les taux de tabagisme dans différents Etats prouvent pourtant que 75% des cancers du poumon aux Etats-Unis pourraient être évités en éliminant la cigarette.

Un autre facteur néfaste pour la prévention de cette maladie est le fait que la recherche se concentre sur des objectifs à court terme au détriment de la prévention, sous-estimée, car il faut plusieurs décennies pour produire des résultats. Le plus souvent les fonds de recherche sont octroyés pour cinq ans ou moins, selon ces médecins.

Graisses

Des stratégies telle que la vaccination contre des cancers provoqués par des virus comme le papillome humain responsable de la plupart des tumeurs du col de l'utérus est efficace chez des jeunes filles avant qu'elles ne deviennent actives sexuellement, soulignent-ils.

Ces chercheurs relèvent toutefois certains succès dans les efforts de prévention comme l'élimination relativement rapide aux Etats-Unis des graisses hydrogénées ou acide gras trans qui sont très nocives.

ATS