Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le "vendredi noir", rituelle journée de soldes-monstres qui suit la fête de Thanksgiving aux Etats-Unis et lance la période des soldes des fêtes, a été marqué par des violences qui ont fait plusieurs blessés. L'incident le plus grave a eu lieu en Californie.

Un client d'un hypermarché Wal-Mart de San Leandro a été la cible de tirs d'armes à feu sur le parking de l'hypermarché alors qu'il se dirigeait vers sa voiture après avoir effectué des achats. L'homme est dans un état "critique mais stable", a indiqué la police.

Sur la côte Est, en Caroline du Sud, des voleurs qui tentaient de détrousser une femme de 55 ans sur le parking d'un autre Wal-Mart lui ont tiré une balle dans le pied. Une de ses amies a réussi à faire prendre la fuite aux agresseurs en tirant des coups de feu en l'air avec sa propre arme.

Tirs dans un magasin

Selon la police, des coups de feu auraient aussi été tirés dans un centre commercial de Fayetteville, en Caroline du Nord.

Jeudi soir, dans le nord de Los Angeles, toujours dans un hypermarché Wal-Mart, une femme armée d'un vaporisateur a aspergé les autres chalands de gaz paralysant pour se frayer un chemin et atteindre le plus vite possible des consoles de jeux et des poupées. Une vingtaine de personnes ont reçu du gaz et ont dû être traitées.

20 milliards en un jour

Le "Black Friday" est une institution aux Etats-Unis, au même titre que Thanksgiving, la grande fête familiale qui le précède. Des pantalons qui affichent -20%, des chandails à -50%: à l'image de la chaîne de grands magasins Macy's, les enseignes américaines rivalisent pour attirer le chaland.

Les magasins misent sur cette journée pour donner le coup d'envoi de la saison des achats qui culmine à Noël. Le "vendredi noir" peut rapporter jusqu'à 20 milliards de dollars, selon le cabinet d'analyses SpendingPulse.

ATS