Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Pâquis sont l'un des quatre quartiers de Genève où le revenu de base inconditionnel a été accepté (archives).

Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Si le revenu de base inconditionnel (RBI) a été nettement refusé au niveau national, des arrondissements de Zurich l'ont accepté. A Genève et dans le Jura, des quartiers et communes ont aussi voté pour le revenu universel.

Dans la capitale économique de la Suisse, les citoyens résidant dans les Kreis 4 et 5 ont plébiscité l'initiative populaire, avec 54,7% des bulletins. Ceux du Kreis 3 l'ont rejetée, mais le taux d'acceptation est bien plus élevé que la moyenne nationale, avec 44% de oui.

A Genève, quatre quartiers ont voté en faveur du RBI. Les citoyens des Pâquis l'ont accepté à 54,6% des voix, ceux de Mail-Jonction à 52,8%, ceux de la Cluse-Roseraie à 51% et ceux de Prairie-Délice à 50,6%.

Dans le canton du Jura, le revenu universel a aussi fait des adeptes: les citoyens de Courroux l'ont soutenu à 64,7% et ceux du Bémont à 66,7%. Dans le canton de Vaud, la petite commune de Sarzens a voté à 51,4% pour le RBI (18 oui contre 17 non).

A noter que les habitants de la ville de Berne se sont prononcés en faveur du revenu de base inconditionnel à plus de 40% des voix.

ATS