Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats qui ont soutenu la Déclaration approuvée à Genève veulent lutter contre les médicaments de mauvaise qualité ou falsifiés en Afrique (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

La Suisse et des dizaines d'autres pays veulent améliorer l'accès aux médicaments de qualité et lutter contre les faux produits en Afrique francophone. Un engagement en ce sens a été pris mardi soir à Genève en marge de l'Assemblée mondiale de la santé.

Une déclaration finale a été adoptée par 25 pays réunis par l'Organisation internationale de la francophonie et ONUSIDA. D'autres pays, dont la Suisse, vont aussi formellement signer ce texte dans les prochains jours. Ils s'engagent à établir des partenariats. Ils souhaitent aussi sécuriser les chaînes d'approvisionnement.

Les règlements nationaux et internationaux doivent être renforcés de même que la lutte contre les réseaux de trafiquants, disent ces pays. Les législations doivent être adaptées pour prendre en compte l'accord sur la propriété intellectuelle à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Et les pays souhaitent également faciliter la collaboration sur les données, renforcer les autorités de réglementation sanitaire ou encore lancer des chaînes de production locales de médicaments.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS